Couverts végétaux et agro-écologie :

Comment bénéficier de l’expertise de Gersycoop ?

Couvert de trèfle implanté dans le maïs.

Gersycoop a acquis une grande expertise sur les couverts végétaux au service de la rentabilité et de la durabilité des exploitations agricoles de ses adhérents.

L’intérêt agronomique des couverts végétaux n’est plus à démontrer. Bien que les résultats soient dépendants du contexte de chaque année et de ses aléas climatiques, les différents essais menés dans le temps ont permis d’accumuler une connaissance solide, de définir les effets sur le long terme et d’identifier les périodes clés de l’année. 

Le service agronomique de la coopérative a mené, depuis des années, des essais à grande échelle appliqués à une diversité de périodes, de rotations, de types d’agriculture et de sols. 

Ces expérimentations ont permis de déterminer les espèces de couverts végétaux les plus adaptées au territoire gersois, ainsi que leur profitabilité à différentes périodes de l’année.

Dès 2009, par exemple, les tests associant le colza avec des plantes compagnes (légumineuses telles que les trèfles ou lentilles), ont apporté des résultats si significatifs que les agriculteurs ont été de plus en plus nombreux à s’approprier la pratique.

Diminution des insecticides, retour en azote pour la céréale suivante, amélioration du sol et dans certains cas diminution des herbicides, les avantages sont nombreux. 

Aujourd’hui, une bonne part des adhérents de la coopérative implantent le colza en association avec des plantes compagnes.

 

Couverts végétaux : les plantes compagnes avec le colza.

Le rôle du GIEE dans l’appropriation des couverts végétaux

En 2015 et 2016, deux groupes d’adhérents de la coopérative formés ont été reconnus GIEE (Groupements d’intérêt économique et environnemental) par l’Etat. 

Cette démarche accompagnée a favorisé les échanges entre agriculteurs, leur permettant de tester les couverts végétaux à grande échelle et de définir les pratiques les plus adaptées sur leurs exploitations. 

Ce sont aujourd’hui de véritables références sur le territoire. 

Un accompagnement individuel tout au long de l’année

S’il n’existe pas de réponse clé en main, il existe autant de solutions de couverts végétaux que de types d’exploitations. Les couverts se mettent en place, au cas par cas, selon les paramètres de chaque exploitation, du type de sol à de l’équipement de chaque agriculteur.

C’est pourquoi, la coopérative, à travers son service agronomique et ses techniciens conseils, accompagne au maximum chaque agriculteur en lui proposant un panel de choix de couverts et de périodes, selon les objectifs définis en amont (retour en azote, amélioration du sol et limitation de l’érosion, gestion de l’enherbement des parcelles…)

Une priorité est de s’adapter au matériel de chaque agriculteur et à son calendrier de travail. 

Une formation aux agriculteurs avec démonstration de la destruction d’un couvert d’interculture.

Par ailleurs, chaque année, des sessions de formations sur des thèmes agronomiques, et notamment les couverts végétaux, sont également organisées. 

Ces formations permettent de porter à connaissance les résultats des essais et d’accompagner les agriculteurs qui souhaitent s’approprier la démarche.

Préparer l’agriculture de demain, plus agro-écologique 

En permettant de diminuer l’utilisation de produits phytosanitaire et engrais chimiques, l’intérêt écologique des couverts est évident.

En investissant ses efforts depuis des années sur les couverts végétaux et l’agronomie, Gersycoop prépare et accompagne ses adhérents vers l’agriculture de demain, moins dépendante de la chimie, pérenne et rentable sur le long terme et plus en accord avec les attentes sociétales.