Couverts végétaux et érosion des sols

Les couverts végétaux pour protéger les sols contre l’érosion et les intempéries

Nous avions consacré un premier article à l’intérêt agronomique et agro-écologique des couverts végétaux, ainsi qu’à l’expertise de Gersycoop dans ce domaine, au service de l’accompagnement des agriculteurs gersois.

Ce nouvel article met en lumière le rôle des couverts végétaux pour éviter l’érosion des sols, et pour préserver leur richesse.

Les parcelles du Gers sont vulnérables au phénomène d’érosion car composées essentiellement de limons peu stables et de terres argilo-calcaires situées en coteaux parfois très pentus. Dans ce contexte et quand les sols sont nus, le cumul d’averses sur de courtes périodes amplifie le phénomène d’érosion, au détriment des cultures de printemps.

 

 

 

À l’évidence, l’érosion des sols représente une perte de richesse de la terre pour l’agriculteur, et empêche l’expression du potentiel des cultures car, avec les pluies et l’érosion, c’est la terre de surface, la plus riche, qui s’en va dans les fossés.

 

 

 

L’implantation et l’enracinement de couverts végétaux de l’automne au printemps vont donc permettre de ne pas laisser le sol nu, et de protéger sa structure.

Lors des fortes pluies, l’efficacité du couvert végétal se manifestera par une meilleure infiltration de l’eau et moins de ruissellement. Les racines des couverts protègeront le sol du compactage par la pluie. Le sol conservera sa richesse et sa bonne santé, particulièrement en automne et en hiver.

De plus, la conservation du couvert jusqu’au printemps aura pour avantage de protéger la structure du sol permettant, dans certains cas, de ne pas avoir besoin de le travailler, ou très peu au printemps. Dans cette démarche, il est plus conseillé de préparer la terre hors période à risque d’érosion, à l’implantation du couvert végétal.

Ainsi, les couverts, quelle que soit l’espèce, éviteront non seulement l’érosion mais enrichiront le sol, le feront évoluer en améliorant la structure et en favorisant sa stabilité dans le temps.

Plus largement, la couverture du sol dans le temps évite sa dégradation et préserve sa biodiversité naturelle en favorisant une fertilité accrue pour la culture suivante.

Les expérimentations menées à grande échelle par le service agronomique de Gersycoop sur différents types de sols sur le territoire, ont apporté des résultats significatifs.

En plus de préserver les sols de l’érosion, les couverts végétaux ont des avantages nombreux et complémentaires en permettant un retour en azote pour les cultures suivantes, une maîtrise des adventices, tout en diminuant l’usage des produits phytosanitaires et engrais chimiques en faveur d’une agriculture pérenne et écologique.

> Lire plus d’informations sur le sujet des couverts végétaux dans le Gers

> Se renseigner sur les offres en formation sur les couverts végétaux, et plus largement sur les thémes agronomiques.